Rechercher dans ce blog

mardi 26 mars 2013

La petite fille de Monsieur Linh - Philippe Claudel

Monsieur Linh est un vieil homme qui quitte son pays, il a perdu quasiment toute sa famille, il ne lui reste que sa petite fille qu'il serre dans ses bras sur le bateau. Elle s'appelle Sang diû. Monsieur Linh est très attentionnée avec l'enfant, il veille toujours à ce qu'elle n'ait pas froid et à ce qu'elle se sente bien, il n'a plus qu'elle, c'est son trésor le plus précieux.

Mon résumé est très court, je ne veux pas en dire plus car il ne faudrait surtout pas risquer de gâcher le plaisir de la découverte de ce roman qui est un pur bijou !
L'écriture est simple, fluide et c'est de cette simplicité qu'elle tire toute sa force poétique. L'auteur adopte la plupart du temps le point de vue du vieil homme sauf quand il s'agit de transcrire les paroles et pensées de Monsieur Bark, l'ami rencontré sur un banc. On ressent à travers les mots de Claudel tout l'amour que porte Monsieur Linh à sa petite fille, elle est sa seule famille ... Je connaissais déjà l'histoire car on me l'avait racontée, c'est dommage car je pense que l'on doit ressentir énormément de chose quand on la découvre en la lisant. Cela ne m'a toutefois pas empêchée d'apprécier le roman car même si je connaissais la chute, il me restait des zones d'ombre à éclaircir, je ne connaissait pas le "pourquoi" qui, lorsque je l'ai découvert, m'a beaucoup émue et j'ai été touchée par la poésie de l'écriture de Claudel. Il y a quelques temps, j'ai lu de cet auteur Le rapport de Brodeck, j'ai beaucoup aimé mais ici, avec La petite fille de Monsieur Linh, j'ai été bouleversée.
Ce roman est pour moi un immense coup de coeur, si vous ne l'avez pas lu, foncez ! Très court et fluide, il se lit d'une traite et l'on ne peut ressortir que très ému de cette lecture.

Voici les premières lignes du roman :

"C'est un vieil homme debout à l'arrière d'un bateau. Il serre dans ses bras une valise légère et un nouveau-né, plus léger encore que la valise. Le vieil homme se nomme Monsieur Linh. Il est seul à savoir qu'il s'appelle ainsi car tous ceux qui le savaient sont morts autour de lui.
Debout à la poupe du bateau, il voit s'éloigner son pays, celui de ses ancêtres et de ses morts, tandis que dans ses bras l'enfant dort. Le pays s'éloigne, devient infiniment petit, et Monsieur Linh le regarde disparaitre à l'horizon, pendant des heures, malgré le vent qui souffle et le chahute comme une marionnette.
Le voyage dure longtemps. Des jours et des jours. Et tout ce temps, le vieil homme le passe à l'arrière du bateau, les yeux dans le sillage blanc qui finit par s'unir au ciel, à fouiller le lointain pour y chercher encore les rivages anéantis."

6 commentaires:

  1. J'aime beaucoup cet auteur mais je ne crois pas avoir le temps de le lire tout de suite... (j'ai bien une cinquantaine de livres à feuilleter, plus qu'à lire entièrement, d'ici fin avril, pour terminer mon bouquin)... mais pour te répondre, quand j'étais petit, je voulais être libraire et pâtissier. Je pensais que cela permettait de manger tous les gâteaux qu'on voulait et de lire tous les livres... mais évidemment, cela ne se passe pas comme ça. Heureusement, j'ai été longtemps étudiant, puis prof, ce qui laisse du temps pour lire. Et maintenant que je vis de ma plume, j'ai encore plus de temps devant moi! A croire que c'est presque un alibi pour me livrer à ma grande passion qu'est la lecture!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne sais pas pourquoi mais littérature et pâtisserie font toujours bon ménage ! (d'ailleurs, une nouvelle rubrique fera son apparition sur ce blog ce week-end). Comme toi auparavant, je suis prof, j'aimerais beaucoup écrire, c'est un rêve de petite fille, mais je crois que je n'ai pas le talent...

      Supprimer
  2. roman bouleversant j'ai beaucoup aimé
    j'aime la lenteur et la justesse des mots de Claudel
    j'avais apprécié il y a quelques années les " âmes grises "
    alixe

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis entièrement d'accord avec toi.

      Supprimer

Pour vous aider à laisser votre commentaire, voici la marche à suivre :
1) Ecrivez votre texte dans l'encadré.
2) Si vous avez un compte, vous pouvez vous identifier dans la liste déroulante "Commentaire".
Sinon vous pouvez saisir votre nom ou pseudo par "Nom/URL"
3) Enfin, cliquez sur "Publier".
Voilà, c'est fait !
Et un gros MERCI !