Rechercher dans ce blog

dimanche 23 juin 2013

La Falaise - Marie-Florence Ehret

Océane et Agathe sont deux adolescentes de 13 ans, elles sont en 4e. Elles sont toutes les deux amoureuses du même garçon, Mounir, en 3e. Bien qu'elles soient en froid, elles font ensemble leur jogging quotidien sur le chemin des contrebandiers, en haut de la falaise. C'est alors qu'une dispute éclate, le ton monte, Agathe fait un faux pas et tombe de la falaise... Dans le village, Paul, un jeune schizophrène vit dans une cabane avec sa chatte Schizo, il devient le coupable idéal. Le lieutenant Martine Chartres mène l'enquête.

Ce roman policier jeunesse est très agréable à lire. L'histoire est prenante car on sait depuis le début que Paul est innocent et on se demande s'il va s'en sortir car il a avoué le meurtre qu'il n'a pas commis tout simplement parce qu'il avoue tout ce qu'on lui demande. Le personnage d'Océane est très intéressant : je me suis demandé au début pourquoi elle n'avait aucune réaction à l'annonce de la mort de son amie : est-elle folle ? manipulatrice ? le choc la plonge-t-elle dans le déni ? Je l'ai trouvée extrêmement antipathique mais, comme souvent chez ces adolescentes ultra maquillées et froides d'apparence, il y a une faille. Le lieutenant Chartres perçoit cette faille sans trop savoir à quoi elle correspond mais on la comprendra à la fin du roman. Concernant cette faiblesse chez Océane, ne vous attendez pas à quelque chose de convenu, de facile à deviner, Marie-Florence Ehret est suffisamment subtile pour ne pas tomber dans les clichés. J'ai donc eu du mal à m'attacher à Océane, mais, à l'instar du lieutenant Chartres, je l'ai trouvé touchante à la fin.
Au contraire, je me suis d'emblée attachée à Paul, le jeune garçon schizophrène que tout le village accuse, forcément, celui qui est différent est le coupable idéal... La relation qu'il entretient avec sa chatte nommée Schizo est émouvante, elle est tout pour lui. Les chats ont une grande importance dans le roman. Ceux qui, comme moi, les aiment passionnément, seront d'autant plus touchés.
Du point de vue de la forme, j'ai beaucoup aimé la présentation des chapitres dont les titres sont les premiers mots de la première phrase. Par exemple, le titre du chapitre 8 est "Après la crise de la veille et sa nuit blanche, Paul est allé au jardin...", on tourne la page et on peut lire la suite : "...Il n'avait toujours pas envie de dormir." Quant au style de l'auteur, il est fluide et agréable à lire.

Il s'agit d'un roman faisant partie de la sélection 2013-2014 du Prix littéraire des collégiens de Haute-Savoie auquel participeront mes 3e (je m'apprête donc à vivre une année très riche entre ce prix dans le cadre de mon travail et évidemment le prix Elle auquel je participe de mon côté !)

Voici les premières lignes du roman :

"Le Chemin des contrebandiers, dit aussi chemin des douaniers, c'est selon, est presque toujours désert. Rares sont les habitants de Sassetard-le-Mauconduit qui viennent s'y promener. Ils préfèrent le parking du supermarché ou leur jardin bien abrité. Il est vrai que le chemin est étroit et que le vent souvent souffle fort. La mer a toujours l'air un peu en colère. Les mouettes se laissent déporter et reviennent à force d'ailes tourner au-dessus des vagues à la recherche de quelque chose à mettre dans le bec. Parfois un pan de terre s'effondre et glisse rejoindre les rochers, un bloc de falaise se détache et se brise. C'est arrivé à l'automne dernier, juste au dessus de la plage des Estrelles. Heureusement, il n'y avait plus personne en dessous ce soir-là. Pourtant la vue qui s'offre du haut de cette falaise abrupte, dressée face à l'horizon est une merveille. Le soleil y joue tous les jours son grand spectacle de lumière et d'ombre, en complicité avec la mer, le vent et les nuages, immuables dans leur mouvement perpétuel, mais rares sont ceux qui savent s'en réjouir."

Voici deux liens, l'un vers le blog de l'auteure l'autre vers son site.

10 commentaires:

  1. Il m'a été recommandé par une élève de 4ème du club lecture du collège alors je pense que je le lirai un jour ;-)

    RépondreSupprimer
  2. J'ai peur de tomber de haut! Non, je plaisante, bien sûr... Enfin presque car du haut de mes quarante ans, je me trouve maintenant un peu vieux pour les romans jeunesse...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense que ça dépend vraiment des livres et que certains peuvent être lus à n'importe quel âge, j'ai dans ma pal un roman jeunesse qui, je pense, peut plaire à tout le monde, à suivre...

      Supprimer
  3. Ah pas mal comme lecture jeunesse, je note. En plus, j'aime bien quand il y a du suspense.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je te le conseille, je pense que tu aimeras.

      Supprimer
  4. Merci de votre lecture, elle répond exactement à mes désirs d'auteur ! Au plaisir de vous rencontrer vous et vos élèves !

    RépondreSupprimer

Pour vous aider à laisser votre commentaire, voici la marche à suivre :
1) Ecrivez votre texte dans l'encadré.
2) Si vous avez un compte, vous pouvez vous identifier dans la liste déroulante "Commentaire".
Sinon vous pouvez saisir votre nom ou pseudo par "Nom/URL"
3) Enfin, cliquez sur "Publier".
Voilà, c'est fait !
Et un gros MERCI !