Rechercher dans ce blog

mardi 20 août 2013

Le Club des Incorrigibles Optimistes - Jean-Michel Guenassia

Ce roman nous plonge au début des années 60. Michel Marini est un adolescent qui aime la lecture et la photographie. Un jour, dans un bar, "Le Balto", il découvre, derrière les joueurs de baby-foot, une petite pièce dans laquelle se retrouvent des joueurs d'échec, tous rescapés des pays de l'Est. Le jeune garçon fait leur connaissance et le roman raconte l'histoire de ces hommes, ces "incorrigibles optimistes". Deux grands écrivains fréquentent aussi ce club, il s'agit de Sartre et de Kessel.

J'avais hâte de lire ce roman car le titre est très alléchant, il annonce beaucoup de légèreté et promet de beaux moments de lecture. Il était dans ma PAL depuis quelques temps quand Val a proposé sur son blog une lecture commune, c'est donc ainsi que je me suis lancée dans cette lecture. Ce roman est très riche car il y a plusieurs histoires enchâssées. De plus, les personnages sont attachants et intéressants. Concernant l'écriture, elle est fluide, agréable à lire et élégante.

Pourtant... malgré ces qualités que l'on ne peut que reconnaitre, je me suis ennuyée à mourir. Je suis restée totalement hermétique à l'ambiance de ce roman qui plait tant à la blogosphère. J'ai du mal à comprendre ce qui m'a ennuyée car, comme je l'ai expliqué précédemment, ce roman avait tout pour me plaire. Peut-être n'ai-je pas aimé parce que l'époque à laquelle se déroule l'histoire (les années 60, la guerre d'Algérie, le communisme...) ne m'attire guère. Je ne sais pas trop... habituellement, j'aime me laisser emporter par les récits de vies, mais ici, la magie n'a pas opéré. J'ai donc abandonné ma lecture au bout de 200 pages environ.
Je ne veux surtout pas décourager les lecteurs car ce roman remporte un vif succès, et pas seulement dans la blogosphère : il a obtenu le prix Goncourt des lycéens 2009 ainsi que le prix  des Lecteurs du livre de poche 2012. Alors foncez, lisez-le et, si le cœur vous en dit, revenez ici me dire ce que vous en avez pensé.

Val a un avis mitigé, elle a trouvé cette lecture agréable même si son intérêt s'est étiolé au fil des pages.
Sylire a beaucoup aimé.
Fersenette a été littéralement conquise.


Voici les premières lignes du roman :

"Aujourd'hui, on enterre un écrivain. Comme une dernière manifestation. Une foule inattendue, silencieuse, respectueuse et anarchique bloque les rues et les boulevard autour du cimetière Montparnasse. Combien sont-ils ? Trente-mille ? Cinquante-mille ? Moins ? Plus ? On a beau dire, c'est important d'avoir du monde à son enterrement. Si on lui avait dit qu'il y aurait une telle cohue, il ne l'aurait pas cru. Ca l'aurait fait rire. Cette question ne devait pas beaucoup le préoccuper. Il s'attendait à être enterré à la sauvette avec douze fidèles, pas avec les honneurs d'un Hugo ou d'un Tolstoï. Jamais dans ce demi-siècle, on n'avait vu autant de monde pour accompagner un intellectuel. A croire qu'il était indispensable ou faisait l'unanimité. Pourquoi sont-ils là, eux ? Pour ce qu'ils connaissent de lui, ils n'auraient pas dû venir. Quelle absurdité de rendre hommage à un homme qui s'est trompé sur tout ou presque, fourvoyé avec constance et a mis son talent à défendre l'indéfendable avec conviction. Ils auraient mieux fait d'aller aux obsèques de ceux qui avaient raison, qu'il avait méprisés et descendus en flammes. Pour eux, personne ne s'est déplacé."

10 commentaires:

  1. ça avait été un coup de coeur pour moi, je ne voulais pas qu'il s'arrête (alors que je ne suis pas trop fan des pavés d'habitude!) pas d'ennui pour moi ;-)

    RépondreSupprimer
  2. Oh zut, j'avais oublié que tu nous accompagnais, je te rajoute très vite, toutes mes excuses.
    Difficile parfois d'expliquer pourquoi on ne parvient pas à entrer dans un roman. Ca m'arrive souvent.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas de souci ! ;-)
      C'est vrai que je ne sais pas trop pourquoi je n'ai pas accroché.

      Supprimer
  3. Ton billet reste assez positif malgré tout. ça arrive parfois, on a conscience que c'est bon, mais on ne parvient pas à s'y laisser aller ...
    Je retiens l'adresse de ton blog ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est exactement ce qui s'est passé !
      ;-)

      Supprimer
  4. Ahh mince ! Moi j'ai bien aimé. Je me suis laissée emporter, curieuse de savoir ce qui se passait dans le passé des personnages et dans la vie de Michel.
    J'ai tourné les pages super rapidement, moi qui ne pensait pas pouvoir passer au travers de ce pavé avec un loulou de 8 mois qui a découvert la marche à quatre pattes au moment de ma lecture :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour pouvoir lire avec un loulou qui commence à marcher, tu devais sacrément aimer ce roman ! lol

      Supprimer
  5. Ah flûte, moi j'avais bien aimé l'ambiance.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comme la plupart des lecteurs. Je pense que je suis vraiment passée à côté de quelque chose...

      Supprimer

Pour vous aider à laisser votre commentaire, voici la marche à suivre :
1) Ecrivez votre texte dans l'encadré.
2) Si vous avez un compte, vous pouvez vous identifier dans la liste déroulante "Commentaire".
Sinon vous pouvez saisir votre nom ou pseudo par "Nom/URL"
3) Enfin, cliquez sur "Publier".
Voilà, c'est fait !
Et un gros MERCI !